OUEST-FRANCE – Pays de Brest – 4 septembre 2011

ANICET LE PORS, L’ANCIEN MINISTRE N’OUBLIE PAS SES RACINES

Par Kern Bernard

Acteur de la vie politique française, l’ancien ministre communiste a de solides attaches dans la région. Il revient souvent à Lannilis, terre de sa famille depuis des siècles.

« Les racines n’ont pas de justification pare elles-mêmes, mais l’homme ne peut pas les oublier ». Ces paroles d’Anicet Le Pors sonnent comme une évidence. Il ne fait pas que les énoncer, il les applique également. Né à Paris, celui qui faisait partie du gouvernement Mauroy sous Mitterrand voue une certaine importance à ses origines « Je ne pense pas que l’on puisse avoir une vie dynamique, ouverte sur l’extérieur, si l’on ne sait pas d’où l’on vient » affirme-t-il

Ce ministre de la Fonction publique de 1981 à 1984 est, depuis 2000, juge à la Cour nationale du droit d’asile. Des responsabilités, l’homme politique en a donc toujours alors qu’il a fêté, le 28 avril dernier, son quatre-vingtième anniversaire.

Un millier d’ancêtres recensés

En parallèle, il a effectué un travail d’archives concernant la genèse de sa famille.Il a fait une découverte personnelle de taille. « Je fais de la généalogie, avoue-t-il. J’ai recensé plus d’un millier d’ancêtres jusqu’en 1580, et 98 à 99 % d’entre eux ont résidé sur le canton de Lannilis. Je ne peux pas passer à côté de ce fait. »

À Lannilis, les parents d’Anicet Le Pors s’y sont mariés, sa mère y est née et ses arrières-grands-parents maternels sont enterrés dans le cimetière du bourg qui compte aujourd’hui 5 000 âmes

L’attachement indélébile à leur terre, la famille Le Pors le connaît donc même si le père et la mère du politique ont momentanément brisé le lien. En effet, François Le Pors et Gabrielle Croguennec sont partis en région parisienne à l’orée des années 1930. Mais impossible pour eux d’oublier leur région tous deux savaient que revenir sur leur terre était inéluctable. Ils firent leur retour en 1969, à Brest.

Et ces attaches qui sont bien lointaines existent toujours. En effet, Armelle, la fille de l’homme d’État,son mari et ses deux enfants symbolisent quelque part la relève. L’ex-ministre leur rend visite à Lannilis au moins une fois par mois.C’est également l’occasion d’y retrouver quelques amis

Photo : Anicet Le Pors avec sa fille Armelle et ses enfants François et Anicet

 

4 commentaires sur “OUEST-FRANCE – Pays de Brest – 4 septembre 2011

  1. Cher Anicet , je reviens de Lannilis où je suis allée rendre visite à tante marie ; j’ ai vu que vous y étiez passé aussi le 30.aôut et que vous avez eu la gentillesse de lui donner votre livre sur l’ histoire de vos parents . Cet ouvrage est trés émouvant pour moi car vous y parlez du  » petit paris  » haut lieu de mon enfance , de mon adolescence , des souvenirs liés à mon père .
    Je ne sais si ce message vous parviendra mais je tenais à vous remercier .
    Trés cordialement .
    Hélène Le Hir

    J'aime

  2. Monsieur,
    je suis la fille de Joseph LE HIR et donc cousine d’Hélène . Nous étions ensemble ce week-end avec mes parents et Christian , le mari d’Hélène . Votre livre a permis de discuter avec Tante Marie et de plaisanter. Elle était très heureuse. Malgré sa maladie qui l’empêche de se rappeler des moments présents, les souvenirs anciens sont très ancrés. Nous avons passé une après-midi enchantée ,lui lisant quelques passages – notamment l’origine de vos parents- et feuilletant les photos de votre famille, du Petit Paris et découvrant celles des noces d’or de vos parents où Tante Marie et Tonton Pierre sont présents. Merci pour elle et pour nous aussi.

    J'aime

  3. J’ai grand plaisir à joindre mes félicitations à celles qui t’ont été formulées pour tes 😯 ans .
    Grand plaisir parce que je viens souvent lire sur ton blog tes analyses riches et stimulantes.
    Et grand plaisir parce que j’ai noué ces dernières années avec le Finistère nord des liens très forts ; je comprends qu’on puisse se réclamer de ces terres là .
    Je vis dans le Pas de Calais et j’ai croisé ta route quand je travaillais avec Léandre L. Lui et moi n’avions pas de racines bien profondes avec les terres d’Artois mais tout en venant de deux générations différentes , nous avons construit notre vie dans les liens – parfois trop serrés – avec les rudes acteurs de la vie sociale du peuple des mines .
    Et en ce qui me concerne dans mon parcours singulier j’ai eu la chance de pouvoir te lire . je voulais simplement te dire que ce me fut très utile .
    Je te souhaite bonne santé pour vivre en continuant à nous stimuler .
    Dominique BELMER

    J'aime

  4. ANICET LE PORS, L’ANCIEN MINISTRE N’OUBLIE PAS SES RACINES,Cet article a été écrit très bien, il a stimulé mon intérêt pour la lecture. Contenu d’une perspective différente sur le matériel et de regarder le problème, écrit dans une très très bonne.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s