« Citoyen d’ici, citoyen d’ailleurs » – UTL de Landerneau, 4 mars 2014

Der 

Citoyenneté. Les éclairages d’Anicet Le Pors

(article de Le Télégramme)

le-finisterien-anicet-le-pors-ancien-ministre-conseiller_1829628_528x397Le Finistérien Anicet Le Pors, ancien ministre, conseiller d’État, et aujourd’hui juge à la Cour nationale du droit d’asile, est intervenu, hier, devant quelque 250 personnes..

 

Anicet Le Pors était hier après-midi à Landerneau, à l’invitation de l’UTL locale. L’ancien ministre et conseiller d’État est venu expliquer la notion de citoyenneté.

 

Dans un contexte de crise, une situation déprimée dans laquelle l’avenir n’apparaît pas des plus clairement, chaque individu a aujourd’hui besoin de se rattacher à des concepts positifs. Telle la citoyenneté. Hier, Anicet Le Pors, ancien ministre et conseiller d’État, est venu expliquer le sujet, au Family, devant quelque 250 adhérents de l’Université du temps libre.

Un citoyen, des valeurs

Mais définir la citoyenneté ne paraît pas chose évidente. « Ce concept, hérité de la Révolution française, mérite réflexion. À mon sens, un citoyen se définit par des valeurs. Des valeurs fondées sur le sens de l’intérêt général, le principe d’égalité, et une exigence de responsabilité. Il n’y a pas non plus de citoyen sans un exercice effectif de la citoyenneté, ni sans une dynamique propre qu’est celle de l’histoire. Une dynamique s’observant tout particulièrement aujourd’hui dans un contexte de crise de l’individualité, des idéologies, etc. », explique Anicet Le Pors.

Citoyens d’ici et d’ailleurs

Sa réflexion en pleine ébullition, l’assistance, attentive, s’est ensuite laissé porter par les interrogations lancées par l’intervenant. « La notion de citoyenneté française est aujourd’hui acquise, admise. Mais peut-on parler de citoyen landernéen, breton, européen, du monde ? » ou encore « Que fait un citoyen d’ici d’un citoyen d’ailleurs à sa porte ? ». S’appuyant sur un film retraçant les cas de trois demandeurs d’asile, la discussion menée par l’ancien ministre du gouvernement Mauroy (1981-1984), aujourd’hui juge à la Cour nationale du droit d’asile, s’est engagée sur le choc des citoyennetés. À noter que, pour ceux s’interrogeant encore sur le sujet, des réponses et explications pourront être trouvées dans les nombreux ouvrages signés Anicet Le Pors.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s