« Bloc-notes » de l’amicale des anciens membres du Conseil Économique,Social et Environnemental (CESE)

La Fonction publique du XXIème siècle

par Gérard Alezard

34746_HRIl faut lire ce livre de référence à l’aune des exigences de notre temps[1]. Anicet Le Pors, ancien ministre de la FP de 81 à 84 et Gérard Aschieri, secrétaire général de la FSU de 2001 à 2010, livrent leurs convictions à la lumière de leur expérience : « …il faut mettre un coup d’arrêt à (une) vision négative et à (un) discours dépréciatif et affirmer la modernité et l’avenir de la fonction publique et des services publics… les enjeux auxquels notre époque est confrontée… impliquent de réinvestir dans des formes d’organisation qui visent à une réappropriation du commun. La crise économique, sociale, environnementale que nous connaissons montre l’impasse du « tout libéral » et met en lumière la nécessité de régulations, l’importance de solidarité et d’intérêt général… ».

Loin d’être un plaidoyer pro domo, ce livre, pédagogique et politique met en débat le sens et l’avenir du service public et de ses missions. Sans revenir sur les lieux communs et préjugés[2] qui prétendent faire du parcours des fonctionnaires une sorte de « privilégiature », il procède à une mise au jour historique de ce qui fait la FP, dans ses trois versants, d’Etat, territorial et hospitalier pour ensuite argumenter sur les questions qui, selon les auteurs, doivent être au centre de débats démocratiques nécessaires au sein des acteurs, agents, usagers, élus et citoyens.

Ainsi de la place de la fonction publique dans la nation, des responsabilités des agents, obéissance et citoyenneté, du rapport services publics et secteur privé, de la place des usagers, de la laicité, du champ et de la pratique du dialogue social, de la démocratie… autant de sujets qui méritent approfondissement et engagement.

La fonction publique du XXIe siecle_HDLes auteurs invitent à une vision dynamique et audacieuse de la fonction publique : au service d’une « société plus démocratique, plus efficace, plus fraternelle », facteur et résultante de ses idéaux de liberté, d’égalité, de justice et de solidarité. Le rôle et la place de ses cinq millions d’agents se trouvent également revisités et valorisés pour « cette idée moderne d’une fonction publique du XXIème siècle »

[1] « La Fonction publique du XXIème siècle », Anicet Le Pors et Gérard Aschieri – Les Editions de l’Atelier 2014 – 19€

[2] Cf. Bernadette Groison « En finir avec les idées fausses sur les fonctionnaires et la fonction publique » – Les Editions de l’Atelier » – 2014 – 5€

Un commentaire sur “« Bloc-notes » de l’amicale des anciens membres du Conseil Économique,Social et Environnemental (CESE)

  1. Il est dommage que certains fonctionnaires en fin de carrière suite à un accident de la vie se retrouvent en situation de grande précarité du fait d’un passage à demi traitement conséquence d’un congé maladie de longue durée.
    Ceux ci conserveront cependant des souvenirs d’une vie militante au sein d’une grande organisation ouvrière porte de Montreuil , des souvenirs d’une course de l’hebdo à laquelle participait un Ministre de la république et trouveront comme réconfort d’une vie plus glorieuse la lecture du statut de la fonction publique.
    La revue générale des politiques publiques les aura laissés à l’arrivée plus pauvres qu’au départ de leur carrière administrative.
    Celle ci était promise à un grand espoir, celui de servir l’état et en contrepartie de pouvoir élever ses enfants. Le contrat est rompu à l’approche de la trentaine survivant de minimas sociaux ils savaient qu’au départ avec un bac professionnel ils ne seraient pas dans la botte de l’ENA.
    Ils pourront peut être écouter leur président parler de grande pauvreté au CESE et s’identifier à la leur en pensant à leur arriére grand pére et arriére grand oncle qui devaient avoir des espérances pour leur descendance alors qu’ils défendaient la france dans les tranchés et que décorés de la légion d’honneur ou mort pour la france ils s’imaginaient porteurs de grands espoirs pour les générations futures. C’est vrai que l’un avait survécu aux pluis d’obus laissant la mort faire son chemin pour l’autre au milieu des rampes à gaz du coté d’ypres.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s