Aux côtés du journal de Jaurès

18 novembre 2021

« J’imagine la nouvelle HUMANITE comme un moyen qui donne à voir, à comprendre et à inventer »

« Il fut un temps où L’Humanité jouait un rôle de directeur de conscience  et de mobilisation des communistes  et au-delà, relayant la pensée d’un Centre sensé penser juste pour le service de tous. Cela ne manquait pas de grandeur tant était élevée l’ambition et ardente la foi. Mais telle n’est plus la loi  du siècle où nous vivons. Pour autant ce  n’est pas la fin de l’Histoire. Sur les ruines d’un passé qu’il faut néanmoins continuer d’assumer pour les enseignements de l’histoire qu’il porte, il convient de refonder une pensée du progrès. Moment de fragilité, de doute voire d’anxiété car comme l’écrivait Ernst Jünger « pendant  la mue le serpent est aveugle ». J’imagine donc la nouvelle Humanité comme un moyen  qui donne à voir, à comprendre et à inventer. Cela veut dire le rejet de l’éclectisme des modes, la critique des idéologies de substitution qui prospèrent, la réhabilitation de fondamentaux de classe : le concept de socialisme, la propriété publique, la question institutionnelle, la citoyenneté, le service public, la nation dans le monde… Pour L’Humanité rien moins qu’une mission historique. Mais il importe quelle soit l’affaire de tous ses lecteurs et de leurs amis ce qui, dans l’immédiat, passe pat un soutien massif à la souscription lancée pour ce renouveau. »

Anicet Le Pors

Ancien ministre communiste »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s